Sélectionner une page

Alors Jean ce matin vous nous parlez de psychologie et d’environnement – c’est ça ?

Oui Philippe // exactement. Les questions environnementales sont de plus en plus présentes dans les conversations // et dans l’actualité. Il y a même // sur certains points // une situation d’urgence // pour moins polluer // pour préserver au mieux la nature qui nous permet de vivre. Les psychologues sont naturellement mis à contribution // afin de déterminer ce qui fonctionne le mieux pour encourager les comportements efficaces. Et sur ce point // sur l’incitation à adopter les bons comportements /// il y a comme toujours ce qui marche // et ce qui ne marche pas !

Alors là Jean vous allez peut-être pouvoir m’éclairer // parce que moi // il y a quelque chose qui m’agace // c’est les discours moralisants de certaines personnes qui // elles-mêmes // ne font rien pour protéger l’environnement !

Et oui // bien-sûr Philippe // c’est le fameux « faites ce que je dis, mais pas ce que je fais » cela // c’est vrai // a un côté très agaçant // et // comme vous dites // l’aspect moralisant de ces discours peut avoir un effet // contre-productif // c’est pourtant le pari que font certains protecteurs de l’environnement // réussir à instaurer une pression sociale suffisamment forte pour que chacun soit contraint de changer // ses habitudes // on parle même dans ce cas de shaming // qui vient de l’anglais shame qui veut dire // « honte » // l’idée étant alors // par exemple // de couvrir de honte les personnes qui prendraient l’avion pur aller en vacances.

Et alors ça marche ça ?

Et bien non Philippe // vous avez eu une bonne intuition // l’efficacité des messages mobilisant la honte ou la culpabilité est très limitée // l’explication psychologique est simplissime // ces émotions que sont la honte et la culpabilité // auxquelles nous pouvons même ajouter la peur // car il y a beaucoup de messages préventifs qui font // également // appel à la peur // ces émotions sont désagréables // personne n’aime avoir honte ou se sentir coupable // cette aversion déclenche tout simplement un mécanisme de défense // qui se traduit par un schéma d’évitement // les messages préventifs font alors parti du bruit de fond // vous n’y prêtez plus attention // en fait // ils ratent leur cible.

Alors d’accord // c’est clair // la honte // la culpabilité // ça ne marche pas // mais alors Jean // comment faire // pour que les gens jettent moins de plastique dans la nature pas exemple ?

Et bien il s’agit // précisément // de faire de la psychologie // et de s’intéresser plus particulièrement à certains biais cognitifs // vous savez les biais cognitifs // c’est ce qui trompe notre perception du monde // et sur la protection de l’environnement // une difficulté majeure se trouve dans le biais d’immédiateté // en fait // nous sommes sensibles au résultat immédiat // c’est ce bais qui va pousser une personne au régime // à s’autoriser malgré tout une petite glace à la vanille // l’immédiateté de la satisfaction l’emporte sur le regret qui n’arrivera que plus tard // ce phénomène est le même lorsqu’il s’agit de jeter une bouteille en plastique dans une poubelle classique plutôt que de la conserver jusqu’à trouver une poubelle de recyclage // c’est la satisfaction de s’en débarrasser tout de suite qui l’emporte.

Et alors // qu’est-ce qu’on peut faire // contre ce biais d’immédiateté ?

Et bien des psychologues s’intéressent aux techniques consistant à faire en sorte qu’une récompense immédiate vienne gratifier les personnes adoptant les bons comportements // ces récompenses peuvent être toutes simples // elles sont souvent basées sur le jeu // des étudiants danois ont distribué des bonbons dans la rue // ils ont ensuite compté le nombre de papiers qui avaient été jetés par terre // et puis ils ont recommencé l’expérience // avec toutefois une différence // ils avaient collé par terre // de stickers représentant des empreintes de pas menant jusqu’à la poubelle // le nombre de papiers par terre a quasiment été réduit de moitié // d’autres exemples dans ce domaine ne manquent pas // en fait il s’agit d’inciter // sans contraindre // en passant par une récompense toute simple.

Effectivement c’est bien plus satisfaisant comme méthode // est-ce qu’il y a d’autre pistes proposées par les psychologues pour encourager les comportements pro-environnementaux Jean ?

Et bien oui // il y a aussi le fait de valoriser les comportements qui vont dans le bon sens // en félicitant simplement les personnes qui les adoptent // des études ont montré que le simple fait de dire à un individu « vous êtes vraiment quelqu’un de bien » a tendance à augmenter chez lui l’adoption de comportements pro-sociaux // nous sommes des êtres sensibles // et dès que l’on s’y prend bien // nous sommes tus capables du meilleur // ça fait du bien de s’en souvenir 🙂

Et ça va mieux en le disant // merci Jean 🙂

Merci Philippe 🙂

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •