Sélectionner une page

Voici un moyen simple et efficace d’améliorer considérablement sa capacité à lâcher prise. En plus d’être simple et efficace, cette approche présente l’avantage d’être à la fois très rapide à comprendre, tout en permettant de travailler longtemps pour s’améliorer dans l’art délicat du lâcher prise.

un moyen simple pour lâcher prise

Sur quoi ai-je du contrôle ?

En fait, tout commence par la compréhension d’un phénomène très simple. L’incapacité à lâcher prise vient presque toujours d’un trop grand désir de contrôle. Or, il est essentiel de bien intégrer que dans bien des situations de notre existence, nous n’avons quasiment aucun contrôle.

Aussi est-il essentiel de conserver son désir de contrôle. Trop souvent des personnes s’empêchent de lâcher prise car elles imaginent qu’elles devront renoncer à leur personnalité et à leur style. Il n’est pas question de renoncer, ni à qui l’on est, ni à sa personnalité.

Il s’agit simplement de dresser la liste, si possible exhaustive, de tout ce sur quoi nous ne possédons absolument aucun contrôle. Et la liste est longue ! À titre d’exemple nous pouvons citer :

  • Les embouteillages
  • Les retards dans les transports
  • Le caractère des personnes de notre entourage
  • La météo
  • Les pannes de matériel

Prenez le temps d’imaginer quelle est votre première réaction dans les situations citées plus haut. Et bien-sûr, quelles que soient ces réactions, ne vous jugez pas. Notez simplement que si cette réaction est différente d’une tranquille acceptation, alors vous pouvez progresser sur la route du lâcher prise.

Accepter n’est pas renoncer

Évidemment, il est tout à fait normal de réagir de façon émotionnelle à un évènement perturbant. Toutefois, ce qui est épuisant, c’est de rester dans un état émotionnel toxique tel que la colère, la frustration ou le découragement. Aussi, lorsque vous vous retrouvez dans une situation qui échappe à votre contrôle,  et que cette situation déclenche chez vous une émotion désagréable, alors notez que cela n’est pas de votre faute et que cela n’est pas contrôlable. Prenez alors une profonde inspiration, et acceptez cette situation, tout simplement.

Cinq étapes simples pour pour lâcher prise :

Le processus est le suivant :

  1. D’abord, vous ressentez une émotion désagréable (colère, frustrations, découragement, ennui, etc …)
  2. Prenez le temps de repérer ce qui déclenche cette émotion.
  3. Posez-vous la question : que puis-je faire pour arranger ça ?
  4. Si des actions sont possibles, alors bien-sûr, mettez les route.
  5. Si aucune action n’est possible, c’est que vous êtes typiquement dans une situation ‘hors contrôle’. Alors prenez une bonne inspiration et acceptez la situation telle qu’elle est.

Un cas concret de lâcher prise : l’embouteillage

Imaginez : vous êtes parti un peu plus tôt exprès pour éviter les heures de pointe. Vous roulez tranquille dans votre auto et là, patatrac, un ralentissement qui se transforme carrément en arrêt : ça n’avance plus.

  1. Vous réalisez qu’un sentiment désagréable vous envahit (colère, injustice, découragement, …)
  2. Repérez immédiatement que c’est le fait d’être arrêté(e) contre votre volonté qui vous met dans cet état.
  3. Alors vous vous dites “Qu’est-ce que je peux faire ?”
  4. Il y a des voitures devant, derrière et sur les cotés : vous êtes coincé(e).
  5. Alors vous prenez le temps de vous dire que vous n’y pouvez rien, que ce sentiment désagréable en fait, ne sert absolument à rien (dans le sens, il n’a absolument aucune utilité). Vous prenez une profonde inspiration et vous soufflez profondément pour le chasser en douceur. Vous acceptez cette situation telle qu’elle est.

Pour aller plus loin

Encore une fois il est essentiel de bien intégrer que l’acceptation n’est en rien une résignation. Si l’idée d’accepter déclenche chez vous l’idée de renoncer ou d’abandonner, vous devez prendre le temps de challenger cette approche et mobiliser votre esprit critique. Accepter n’est pas renoncer, c’est simplement la seule réponse émotionnellement et rationnellement satisfaisante.

Voici précisément tout l’intérêt de cette technique : elle permet de faire l’inventaire de tout ce qui nous échappe, à distinguer de tout ce sur quoi nous avons de la maîtrise (n’oubliez pas l’étape 4 !-).

Bien-sûr, une fois que vous êtes dans l’acceptation, vous avez tout le loisir de porter le regard qui nous convient le mieux sur la situation que vous êtes en train de vivre (qu’est-ce que cela peut m’enseigner, à quoi puis-je penser en attendant, comment puis-je mettre à profit cette situation inattendue, etc …).

Bonne route à toutes et à tous sur la voie du lâcher prise : ça fait du bien 🙂

Partager l'article
  • 54
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 54
    Partages